Lisa Ann Jungemann

Lisa Ann Jungemann

Lisa Ann Jungemann est, sans équivoque, une artiste dans l’âme. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui la retient à Saint-Léandre. Contre toute attente, cette municipalité est un terreau fertile pour les artistes de tous genres. Elle a pu s’y développer en s’investissant en tant que comédienne dans le « Théâtre des grands vents », puis dans « Vivier 48 ».

En 2004, Lisa Ann s’installe à Saint-Léandre avec ses trois enfants et le père de son plus jeune fils. Elle a été surprise de constater qu’elle n’était pas la première états-unienne à déménager dans cette municipalité. « Vers les années 1970, il y a eu une migration de hippies à Saint-Léandre, explique Lisa Ann. Certains venaient de Montréal, de l’Abitibi-Témiscamingue. Les gens d’ici avaient l’habitude de voir du monde d’ailleurs, pour eux c’était normal. Quand je suis arrivée, il n’y a pas eu de choc, au contraire! ».

Lisa Ann, 48 ans, est originaire du village de Deforest dans le Wisconsin aux États-Unis où elle a étudié la psychologie, la sociologie et l’espagnol. Elle a toujours aimé voyager et c’est lors d’un de ses voyages au Mexique qu’elle fait la connaissance d’un Québécois, le père de ses deux premières filles. « J’étais très attirée par la société sociodémocratique et la qualité de vie au Québec ». En octobre 1997, elle s’installe à Québec avec lui, y apprend le français à Limoilou et développe de fortes amitiés qu’elle chérit encore.

Lorsqu’elle s’installe à Saint-Léandre, Lisa Ann dit avoir reçu un très bel accueil des gens du village. À son arrivée, plusieurs voisins se sont succédé pour se présenter et proposer leur aide. « Je ne me suis jamais sentie étrangère. Les gens étaient curieux. Par exemple, durant les nombreux porte-à-porte de la fête d’Halloween, les gens m’invitaient à rentrer chez eux pour qu’on prenne le temps de se présenter. »

La municipalité était également très investie dans l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants. Le comité d’accueil de Saint-Léandre, ainsi que le comité des sports et des loisirs organisaient des activités de bienvenue et offraient des cadeaux aux nouveaux résidents. Ces initiatives donnaient aussi l’opportunité de se créer un cercle social ou de développer un réseau.

Comme elle aime à le dire « il faut aussi aller vers les autres ». Cela vaut autant pour les habitants du village que pour les nouveaux arrivants.

Même si ses enfants étaient jeunes, Lisa Ann s’est toujours impliquée dans plusieurs comités. Elle souhaitait faire une différence.

Vers 2007, elle devient présidente du conseil d’établissement de l’école de Saint-Léandre. À cette période, la commission scolaire envisageait de fermer l’école du village. « Avec plusieurs citoyens, on s’est battus. On a fait des entrevues à Radio-Canada pour dénoncer tout ça. Finalement, elle est restée ouverte et on en est très fiers. Cette école a quelque chose de spécial, je l’ai vécu avec mes propres enfants! »

André Marcil, directeur général de la municipalité, la décrit comme étant une personne engagée et impliquée dans sa communauté. « Elle est maintenant conseillère municipale! ».

Après plusieurs années, Lisa Ann contribue encore autant à la vie de cette communauté qui porte ses couleurs d’artiste. Autant dans la vie municipale que dans des projets artistiques à Espaces F ou dans les activités du comité des loisirs. On lui souhaite longue vie à Saint-Léandre!

Rédaction : SANAM
Photos en extérieur : Atelier Camion
Autres photos : Gracieuseté de Lisa Ann Jungemann

Témoignages en emploi  |  Ils ont choisi La Matanie  |  Qui sommes-nous  Remerciements